La violence

918z1

La violence, c’est quoi au juste ?

« La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé par l’appartenance au sexe féminin, causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou la vie privée. »

« La violence contre les femmes est la manifestation de rapports de force historiquement inégaux entre l’homme et la femme qui ont abouti à la domination exercée par les hommes sur les femmes et à la discrimination à leur égard, et empêché leur pleine promotion, et la violence contre les femmes est le mécanisme social fondamental et extrême qui contraint la femme à une position de subordination par rapport aux hommes. »

Définition de L’ONU.
Source : condition féminine Canada, Un nouvel horizon : Éliminer la violence/Atteindre l’égalité : Rapport final du comité canadien sur la violence faite aux femmes, Ottawa, 1993,p6.

Violence conjugale
La violence conjugale est un moyen choisi par un conjoint, pour imposer sa volonté et gagner du pouvoir sur sa partenaire. Elle constitue la forme la plus fréquente de violence envers les femmes. La violence conjugale peut être verbale,psychologique, physique, sexuelle et/ou économique.

Chicane de couple
La chicane de couple survient lorsque les deux partenaires ont des opinions différentes sur un sujet donné. Dans ce cas, le gain n’est pas de dominer l’autre, mais bien de le convaincre de son point de vue et de gagner sur la situation.
Source : www.lagitee.ca

Violence post-séparation

C’est toute forme de violence (sexuelle, psychologique, verbale, économique, spirituelle et physique) exercées par un ex-mari, un ex-conjoint et ex-partenaire après la séparation.

Formes de violence
Il existe plusieurs formes de violence, celles-ci sont utilisées pour prendre du pouvoir sur l’autre.

  • PHYSIQUE : frapper, pousser, lancer des objets vers l’autre personne, séquestrer, cracher …
  • PSYCHOLOGIQUE : humilier, dénigrer, ridiculiser, ignorer, bouder, rabaisser…
  • CONTRÔLE : isoler, vérifier les allées et venues de l’autre personne, dénigrer les membres de l’entourage de l’autre personne, empêcher l’autre personne de voir les membres de son entourage.
  • SEXUELLE : traiter de nom dégradant, forcer à avoir des relations et/ ou à des pratiques sexuelles, faire allusion à ses compétences sexuelles…
  • ÉCONOMIQUE : contrôler l’argent, dénigrer les revenus de l’autre personne, lui prendre son argent, interdire de travailler…
  • VERBALE : menacer, crier après l’autre personne, lui faire peur volontairement…

La violence conjugale s’inscrit dans un cycle , elle est récurrente et apparaît généralement en quatre phases , l’agresseur mettra en branle et contrôlera à répétition ce cycle dans le but d’installer, de maintenir ou de reprendre le pouvoir sur sa victime tout en s’assurant qu’elle ne le quittera pas ou ne le dénoncera pas.

Source : Et si c’était de la violence conjugale ? Regroupement provincial des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.

LE CYCLE DE LA VIOLENCE

schema_cercle_vicieux

PHASE 1 : Climat de tension

L’agresseur a des excès de colère, menace l’autre personne du regard, fait peser de lourds silences.

La victime se sent inquiète, tente d’améliorer le climat, fait attention à ses propres gestes et paroles

PHASE 2 : Crise

L’agresseur violente l’autre personne sur les plans verbal, psychologique, physique, sexuel ou économique.

La victime se sent humiliée, triste, a le sentiment que la situation est injuste.

PHASE 3 : Justification

L’agresseur trouve des excuses pour justifier son comportement.

La victime tente de comprendre ses explications, l’aide à changer, doute de ses propres perceptions, se sent responsable de la situation.

PHASE 4 : Lune de miel

L’agresseur demande pardon, parle de thérapie ou de suicide.

La victime lui donne une chance, lui apporte son aide, constate ses efforts, change ses propres habitudes.

Violence Post-Séparation

Comment l’identifier ?

  • A diminué en sévérité ou a pris une forme différente, comparativement à la forme de violence conjugale subie avant la séparation. Ou…
  • Est resté la même, s’est aggravée ou a commencé au moment de la séparation;
  • Est commise par votre ex-mari, ex-conjoint ou ex-copain lors d’échange de votre enfant, lors de contact téléphoniques ou de courriels;
  • N’est pas exercée directement par votre ex-mari, ex-conjoint ou ex-conjoint, mais elle est perpétrée par les enfants à la demande du père ou sous l’influence du père;
  • Est présente pour la première fois pendant la séparation. Toutefois, le contrôle peut être présent avant la séparation;
  • Fait suite à la violence vécue au moment de la séparation;
  • La violence physique, verbale ou sexuelle est présente après la séparation;
  • La violence physique, verbale ou sexuelle cesse après la séparation, mais le contrôle et la violence psychologique demeurent présents.

6. Rinfret-Raynor,M et coll.(2008) Violence conjugale post séparation en contexte d’exercice de droits d’accès aux enfants. In S.Arcand, D.Damant. S.Gravel et E.Harper (Eds), Violence faites aux femmes. Montréal : Presse de l’université du Québec. Coll. Problèmes sociaux et interventions sociales,p.185-207.
7. Hatton.T(2001) La violence conjointe après la séparation. Juristat,21(7).p.1-20